Warriors Cats' Heart.
Bonjour !

Es-tu déjà inscrit ? Non ! Dépêche toi alors, tu verras, ici, on s'amuse bien !
Incarne vite un chat solitaire ou de Clan et fais- toi plein d'amis ou ennemis ! ;)

Le Staff.


Incarnez un chat et protégez votre clan !

Partagez | 
 

 lights — prince etoile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
I am
Invité



MessageSujet: lights — prince etoile   Dim 5 Juil - 19:54


I dream awake in an ocean of despair

Monsieur est compliqué. Monsieur est un beau parleur, ses mots sont toujours parfaits, toujours bons. C'est toujours ceux qu'il faut prononcer, au bon moment, dans la bonne situation. Il disent toujours les bonnes choses, savent toucher exactement là où il faut que la table transperce la chair, savent exactement ce qu'ils font et pourquoi. Monsieur et beau, tout simplement. Et elle était fière d'avoir un chef aussi beau, aussi fier et digne, un chef qui en valait la peine, vraiment. Un véritable meneur, qui savait quoi faire et quand,comment. Prince Etoile qui se désormais même de son nom. Prince n'était pas une Etoile, c'est toute sa personne qui était étoilée et avait le droit de briller tel un phare. Aveugler ses concurrents avec la classe qui lui était due. Parce que Monsieur était tout simplement parfait. Aigle Noir avait toujours eu énormément d'estime pour son meneur, il représentant le centre de son monde, l'axe sur lequel sa terre instable tournait. La seul point d'accroche qu'il lui restait dans cet étrange monde ou elle évoluait, titubant, tombant parfois. Mais où elle se relevait toujours des abysses les plus profondes pour plonger dans un océan d'encre toujours plus noir. Toujours plus effrayant. Il n'y avait plus que ses rêves maintenant, c'était tout un ensemble. Des conséquences, d'actes qu'elle n'avaient même pas commis.

Elle devait survivre à cette inondation. Elle devait s'accrocher. A n'importe quoi, mais à quelque chose qui pourrait peut-être la ramener vers la réalité. Ce jour-là l'orage grondait au loin, un cri agonisant et assourdissant qui écrasait la forêt sous son joug impénétrable. La dictature des nuages enrobait leur camp dans un tableau d'ombres et de lumières particulièrement glauque. Ici et là, quelques chatons criaient, la peur terrassait leur joie de vivre actuelle et leur entrain presque maladif. Autre part, les anciens balançaient leurs racontars sur l'origine de cette tempête. Partout, c'était le chaos. Elle avait besoin de se calme. C'est peut-être pour cela qu'elle voulait parler à Monsieur.

« Puis-je entrer ? C'est Aigle Noir. »

(c) queen of crocodile
Revenir en haut Aller en bas

Twist – la déménageuse – fan de Muse

avatar
I am
Nom, âge, clan, rang, sexe : Prince Étoilé — 52 lunes — Zéphyr — Meneur — Mâle.
Personnages : Futur DC à venir, fils Crépu et Power ❤️
Messages : 142
Cœurs : 368
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 16
Localisation : Clan du Zéphyr.


Identité du chat
Avertissement:
0/0  (0/0)

MessageSujet: deep in the ocean, dead and cast away where innocences burn in flames – Twist.   Lun 6 Juil - 14:58


Iron
deep in the ocean,
dead and cast away where
innocences burn in flames


RP PERDU SUITE A UN EDIT JE VERRAIS CE QUE JE PEUX FAIRE D%

------------------------------------




Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar
I am
Invité



MessageSujet: Re: lights — prince etoile   Lun 6 Juil - 18:18


So darkness i became


Ces visites courtoises se répétaient souvent ces derniers temps et ce n'était pas seulement sa loyauté obsessionnelle qui les déclenchaient. Inconsciemment, tout ceci avait un but précis, un objectif qui ne serait atteint que quand le regard qu'elle poserait sur lui serait enfin différent, changé, transformé en un échange silencieux. Quand quelque chose aura rempli ce magnétisme qui se dégageait de leurs échanges quand quelque chose aura trouvé sa place dans le vide intersidéral de leurs êtres. Quand leurs esprits seront en communions, quand tout prendra  enfin son sens. Pour l'instant, ce n'était qu'un sous-entendu, un prétexte vivant qui évoluait en douceur sur le territoire des rêves de la lieutenante tourmentée, une chose endormie, tapie dans l'ombre qui pouvait lui sauter à la gorge à tout moment et la vider du sang impur qui empoisonnait son corps. La laver des affronts, la laver de toutes ces choses obscures qui stagnaient dans l'océan de ses pensées. Quand la purification de l'âme aura commencée et que l'amour aura trouvé sa place dans le désordre d'un univers en constante expansion. Son subconscient attendait la collision. Depuis des heures, des jours, des lunes, des années. Depuis sa naissance, jusqu'au jour où le destin aura décidé que les choses se feront. Il préférait ignorer la possibilité que cela ne se fasse pas. Ça se ferait. Parce qu'il y avait entre eux une symbiose parfaite.

« C'est bien aimable à toi de t'annoncer, la politesse semble avoir disparue de notre beau grand univers. »

Politesse. Univers. Elle l'adorait, elle adorait et respectait son meneur, sa façon de parler, de voir les choses. De croire. Elle aimait quand Monsieur était poli, quand Monsieur avait cette classe que peu de mâle ont. Monsieur est différent, sur beaucoup trop de points, c'est peu-être pour ça que les étoiles sont venues à lui et qu'elles sont devenues princes pour lui. Elles ont du être séduites par sa prestance, par la perfection de son attitude. Prince Etoile était le meneur, le parfait meneur, que tout le monde voulait avoir mais que personne n'aurait. Car ce genre de meneur mène seul sa troupe, brille seul, les autres n'arrivent pas à sa cheville.Il n'y a que l'oubli. L'univers. L'infini. Elle savait qu'un jour ce serait son tour à moins que la mort ne la fauche avant, elle s'étonnait même à l'espérer. Le fait que l'étoile en face d'elle brille autant lui faisait peur, elle avait cette peur de ne pas arriver à briller autant. Le buisson s'ouvre et il apparaît, elle sourit. Parce qu'elle aime lui sourire, tout simplement, ni plus, ni moins. Et il n'y a pas besoin de rajouter quoi que ce soit. Elle entre, doucement, il fait une révérence et elle acquiesce, simplement. C'est une sorte de jeu et aime jouer. Avec lui uniquement, ça à toujours été ainsi, sans se poser de questions, simplement jouer et apprécier l'autre. Profiter de toute la fantaisie de son être.

« Penses-tu que nous sommes seuls sur cette Terre ? Je veux dire, as-tu pensé à la possibilité qu'il y ait d'autre félidé qui, comme nous, ailleurs dans notre monde, qui puisses vivre avec un système similaire au notre ? »

Son visage se fige. Les yeux dans les yeux, un duel lancé entre-eux. Et elle n'a même pas besoin de réfléchir, tellement la réponse lui semble une évidence.

« Notre plus grande erreur à toujours été de penser que nous étions seuls, Prince Etoilé. »

Elle fait une pause, elle vient juste de prononcer une phrase mais les révélations, l'aveux qui suit est plus violent, moins simple à aborder. Une vérité, trop cruelle.

« Si autre part il y a des êtres comme nous, j'aime à croire qu'ils ont trouvés la paix et vivent en harmonie. »


(c) queen of crocodile
Revenir en haut Aller en bas

Twist – la déménageuse – fan de Muse

avatar
I am
Nom, âge, clan, rang, sexe : Prince Étoilé — 52 lunes — Zéphyr — Meneur — Mâle.
Personnages : Futur DC à venir, fils Crépu et Power ❤️
Messages : 142
Cœurs : 368
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 16
Localisation : Clan du Zéphyr.


Identité du chat
Avertissement:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: lights — prince etoile   Jeu 9 Juil - 13:28


Lights
feat Aigle Noir.
La pluie tambourine désormais sur le toit de ma tanière. Quelques gouttes s'infiltrent parfois et s'écrasent sur ma pelisse ou celle de ma collègue. Je m'ébroue lorsque l'une d'elles m'arrive sur le museau. La guerrière me regarde droit dans les yeux, immobile comme si le temps venait malencontreusement de s'arrêter. J'incline légèrement la tête pour tenter de capter à nouveau son attention. Elle me regarde, sûre d'elle. J'avais fait des avances avec mes propos et je me doute qu'elle va se contenter de les soutenir comme elle l'a toujours fait et m'a promis de toujours faire.

« Notre plus grande erreur à toujours été de penser que nous étions seuls, Prince Etoilé. Si autre part il y a des êtres comme nous, j'aime à croire qu'ils ont trouvés la paix et vivent en harmonie. »


Je l'aime ma lieutenante. Elle résume tout haut ce que tous pensent tout bas. Elle dit simplement et avec une efficacité impressionnante des phrases tellement compliquée à pouvoir s'imaginer. Je ronronne, elle a encore raison. Cette formulation élégante et raffinée fait son effet. Elle va à l'essentiel avec une grande classe. Je m'assois et cesse les cents pas avant de rabattre ma queue autour de mes pattes.

« Je ne peux, encore une fois, que soutenir vos propos. Ils sont justes, les Clans contre lesquels nous nous battons depuis des décennies trop immature pour comprendre que l'harmonie ne vient pas grâce à la guerre. Il nous faudrait des traités plus importants que la loi du Clan des Astres. »


Je lâche un grognement d'énervement. Le Clan des Astres je n'y jamais vraiment cru pourtant, il m'a donné mes neuf vies, des prophéties, diverses histoires. Je soupire. Après tout je n'ai absolument aucune preuve matérielle de leur existence. On m'a tellement bourré le cerveau avec ces sottises que je me les imagine. Peut être aussi que je n'ai qu'une seule et unique vie après tout. Pourquoi tant de gamineries flottent encore dans mon esprit ?

« A ce sujet, que penses-tu de ce mystérieux Clan ? Des morts qui communiquent avec les vivants, c'est au dessus des lois de la nature pas vrai ? »


Je menais la discussion. Je lançais le débat et elle l'argumentait avec classe. Je m'étire et me remets droit attendant sa réponse.

------------------------------------




Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar
I am
Invité



MessageSujet: Re: lights — prince etoile   Sam 11 Juil - 17:24

Maybe we're just sleepwalking

Son meneur prit ses aises et s'assit sous le fracas de la pluie. Aigle Noir songea qu'un jour il faudra refaire le toit de cette tanière, l'eau commençait à s'infiltrer et il n'y avait rien de pire qu'une pluie en plein été pour attraper une de ces maladies qui décide de prendre votre vie sans même vous demander votre avis ou vous laisser une chance de conteste son choix divin. En soit, elle n'avait rien contre les maladies, c'était le sélection naturelle, il fallait des naissances, il fallait des morts. Elle n'avait jamais vu la fin comme une fatalité, pour l'avoir regardé droit dans les yeux, elle peut même dire être curieuse de savoir ce que l'on ressent quand l'heure arrive. Pour l'heure, son heure à elle, celle présent, elle pouvait simplement se vanter de l'avoir frôlé, d'avoir vécu avec elle pendant des lunes sans se douter  de qui elle pouvait être. Laissant son rictus de travers glisser sur ses lèvres et resta debout, de trois quarts. Faire face aux autres n'était pas ce qu'elle préférait, elle réservait ce traitement à un affrontement. Les yeux sont bien trop francs pour être appréciables.

« Je ne peux, encore une fois, que soutenir vos propos. Ils sont justes, les Clans contre lesquels nous nous battons depuis des décennies trop immature pour comprendre que l'harmonie ne vient pas grâce à la guerre. Il nous faudrait des traités plus importants que la loi du Clan des Astres. »

Ce n'était pas de l'immaturité, du moins, elle ne voyait pas ce besoin de faire la guerre et de se défendre comme de l'immaturité. C'est plus un besoin primaire, une nécessité, une pulsion qui vient du plus profond d'eux. Après tout, elle même aime s'adonner au plaisir des joutes. Non. Les matous sont simplement désarmés, perdus, ils ont besoin de dieux, des vrais dieux, par des êtres immatériaux qui ne les préservent en rien des malheurs. Qui punissent leurs actes et leurs pêchés. Elle n'aimait pas ces étoiles, elle n'aimait pas le clan des Astres. Ces chats qui les punissaient avant de leur avoir appris leurs fautes. A croire qu'ils se complaisaient dans leurs postions de bourreaux. Des dieux idiots.

« A ce sujet, que penses-tu de ce mystérieux Clan ? Des morts qui communiquent avec les vivants, c'est au dessus des lois de la nature pas vrai ? »

Tss. Étouffant un ricanement elle pencha tranquillement sa tête vers la gauche comme elle avait tant l'habitude de le faire et elle laissa un rire franc courir. Non. Si il y avait bien quelque chose au dessus de tout et même des jugements divins, c'était bien la nature.

« If stars - or the  Astral Clan - were above naturals laws, storms and thunders won't kill the both of us, they are pretender who allows themselves to judge our acts and our sins without taking the sentence to learn us how to avoid they. One code can't contain the rage of one nation.   Si les étoiles - enfin, le Clan des Astres - étaient au-dessus des lois de la nature, les tempêtes et les éclairs ne tueraient pas nombres d'entre-nous. Le clans des Astres n'est qu'un imposteur qui se permet de juger nos actes et nos pêchés, sans avoir prit la peine de nous inculquer la faculté à la éviter. Un code seul ne peut contenir la rage de vivre d'un peuple entier. »


[HRP= No comment, je trouvais que la phrase sonnait bien en anglais. ]



(c) queen of crocodile
Revenir en haut Aller en bas

Twist – la déménageuse – fan de Muse

avatar
I am
Nom, âge, clan, rang, sexe : Prince Étoilé — 52 lunes — Zéphyr — Meneur — Mâle.
Personnages : Futur DC à venir, fils Crépu et Power ❤️
Messages : 142
Cœurs : 368
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 16
Localisation : Clan du Zéphyr.


Identité du chat
Avertissement:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: lights — prince etoile   Mer 15 Juil - 13:45


Lights
feat Aigle Noir.
Elle ricane. Très bien, apparemment la femelle semble partager le même avis que moi envers les clans ancestraux. Je trouve cela contre nature comme principe. A mes yeux, après la mort il n'y a que le néant. Rien de plus. Les ténèbres, une pénombre éternelle que l'on est obligé de vivre que l'on soit bon ou mauvais. Elle incline sa tête vers la gauche. Encore un de ses tics. Elle s'apprête à répondre à ma remarque, ses yeux divaguent comme s'ils étaient indépendants. C'est asse flippant tout de même.

« Si les étoiles - enfin, le Clan des Astres - étaient au-dessus des lois de la nature, les tempêtes et les éclairs ne tueraient pas nombres d'entre-nous. Le clans des Astres n'est qu'un imposteur qui se permet de juger nos actes et nos pêchés, sans avoir prit la peine de nous inculquer la faculté à la éviter. Un code seul ne peut contenir la rage de vivre d'un peuple entier. »


Très beau discours. Jamais elle ne me décevra celle ci. Je ronronne et me lève, prenant la direction de l'extérieur. La pluie avait cessé laissant place à une fine brume qui recouvre le sol. Je l'invite à me suivre. Nous sortons du camp tous les deux côtes à côtes, je passe le buisson de l'entrée et lui miaule d'une manière plus familière, plus complice, moins solennelle :

« Jamais je ne regretterai d'avoir choisi une telle lieutenante. On est censé bien s'entendre normalement entre leaders. Pourtant, nous sommes peut être les seuls à avoir un point de vue similaire sur ce genre d'événements. Comment se fais-ce ?»


Je lève les yeux au ciel en soupirant. Un petit nuage de fumée se forme devant ma gueule à cause de la fraîcheur de l'air. Les températures ont énormément baissée … Cela est stupéfiant. Je comprendrai jamais le temps, les saisons. Je soupire à nouveau et me tourne vers Aigle Noir. Elle est belle, je ne le cacherai jamais. Voilà peut être quelques dizaines de lunes que nous travaillons côtes à côtes à la tête du Clan. Je ne regrette toujours pas.

« Aigle Noir, tu es ... Différentes des autres. »


Par « autres » je parlais bien des guerrières dans le Clan. Son point de vu particulier, son caractère, sa manière d'être, tout en elle me semblait différent. Elle état différente, vraiment. Est-ce qu'Aigle Noir me plaît ? Voudrais-je en faire ma compagne ? Je secoue la tête pour m'enlever ça de la tête.

------------------------------------




Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar
I am
Invité



MessageSujet: Re: lights — prince etoile   Dim 19 Juil - 20:28

Immortal

Preuve de plus, sans doute, que le clan qui les écoutait ne devait pas prêter une oreille attentives à leurs dires de pêcheurs. La pluie cessa de tambouriner aux portes de la forêt, quelques gouttes continuèrent de ruisseler le long des feuilles  qui leurs tendaient les bras, tandis que d'autres embrassaient le sol qui, lui, avalait les litres de liquide. Pâteux. Salissant. Il redevenait cette terre dans laquelle on s'enfonçait boueuse, malléable. Rien n'est figé dans le temps, mêmes la nature en pleine expansion change, se reforme. Alors pourquoi les clans ne pouvaient t-il pas d'adapter aux moeurs ? C'est en gardant leur configuration qu'ils allaient tous plonger un jour où l'autre, car si les lunes passent, se ressemblent, les félins grandissent et changent. Des lois racontées depuis des temps immémoriaux ne peuvent pas rester inchangées. Malheureusement, ce n'est pas elle, pauvre lieutenante du clan du Zéphyr qui allait changer ça, et ce, même si son meneur buvait et croyait et ses paroles. Elle n'était pas particulièrement défaitiste, disons plutôt qu'elle était réaliste. Les chats des clans ont peur du changement, ils ont peur de devoir s'adapter, de devoir accepter qu'ils ont évolués. Alors même si les quatre meneurs s'y mettaient, rien ne se ferait jamais. On verrait toujours un signe sortir de nulle part les avertir qu'ils ont tort.

« « Jamais je ne regretterai d'avoir choisi une telle lieutenante. On est censé bien s'entendre normalement entre leaders. Pourtant, nous sommes peut être les seuls à avoir un point de vue similaire sur ce genre d'événements. Comment se fais-ce ?»
»

Aigle Noir s'autorisa un petit sourire. Cela faisait si longtemps que quelqu'un n'avait pas cru en elle ! Même plus que le fait de croire en elle, celui d'admettre qu'elle avait raison, soutenir ses propos.  Et plus encore. Prince Etoilé lui donnait énormément de chose ces derniers temps, un soutien moral qu'elle ne pouvait pas négliger. Mais elle avait peur qu'il y a autre chose, quelque chose qu'elle ne pourrais pas contrôler et qu'elle n'avait pas le droit de ressentir. Qu'aucun des deux n'avait le droit de même imaginer ressentir l'un pour l'autre. Le code ne l'interdisait pas, certes, loin de là. Cependant, Aigle Noir ne voulait pas s'attacher. Elle voulait pas souffrir, elle savait très bien que ce sera lui ou elle, un jour. Et a perspective de mourir tous les deux, bien que rassurante, était inconcevable. Pour le clan. Se contentant de la suivre, Aigle Noir essaye de ne pas s'inquiéter pour sa fourrure. La boue la fit grimacer, mais elle réprima rapidement son rictus. Ce n'était pas le moment.

« Aigle Noir, tu es ... Différentes des autres. »

Pardon ? Aigle Noir n'était pas sur d'avoir compris. Si ce genre de compliment ne la dérangeait pas, elle avait peur de comprendre pourquoi il disait ça. De comprendre ce que cela incluait, ce que cela allait créer. Détournant le regard elle essaya d'ignorer ces choses. Non. Elle s'imaginait des choses, elle était en train de fantasmer sur son Chef ou quoi ? Non. Décidément. Elle ne savait pas pourquoi elle prenait si mal les choses. Ce n'était pas qu'elle était blessée.
Bien au contraire.

« Ne le sommes nous pas tous... ? »

Elle préférait jouer la carte de la sécurité et aller dans la sens de son meneur. Elle ne voyait pas quoi lui dire d'autre de toute façon, elle n'aurait pu que confirmer son malaise. Mais elle ne voulait pas le décevoir.

« Que pensez-vous de l'amour ?»

Et elle regrettait déjà.

(c) queen of crocodile
Revenir en haut Aller en bas

Twist – la déménageuse – fan de Muse

avatar
I am
Nom, âge, clan, rang, sexe : Prince Étoilé — 52 lunes — Zéphyr — Meneur — Mâle.
Personnages : Futur DC à venir, fils Crépu et Power ❤️
Messages : 142
Cœurs : 368
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 16
Localisation : Clan du Zéphyr.


Identité du chat
Avertissement:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: lights — prince etoile   Lun 20 Juil - 14:38


Lights
feat Aigle Noir.
Elle était belle, douce et souple tel le roseau. Un jour elle allait craquer, se rompre. Je ne veux pas que cela arrive maintenant. Ce moment est le seul non professionnel que j'ai passé depuis un long moment. Elle détourne les yeux, je soupire. Je l'avais pensé différente mais si je faisais fausse route ? Je me balançais d'une patte sur l'autre. C'est la première fois que je me sentais mal à l'aise en la présence d'une femelle, qui de plus est, ma lieutenante. Je soupire discrètement et hausse les épaules, déçu par son comportement.

« Ne le sommes nous pas tous... ? »  


Je suis déçu, c'est vrai. Un peu plus. Encore. Je soupire et lève les yeux au ciel avant de m'étirer et de m'ébrouer. Je me sentais un peu trahie. J'ai d'abord pensé à un sentiment réciproque mais peut être que je me trompe. Son ton était joueur, elle me provoquait en quelque sorte. Je me tourne vers elle, ses yeux croisent les miens. Elle me regarde et miaule d'un ton toujours provocateur et dragueur sur les bords :

« Que pensez-vous de l'amour ? »


L'amour est un sentiment bien complexe. La tête de la lieutenante ébène rentre un peu entre ses épaules. L'amour, j'ignore si je serai le définir. Je ne sais pas si je pourrai me permettre de donner une définition. Je soupire et cherche une formulation digne de ce mot riche. Je n'en trouve pas une qui me convient. Bon, il suffit de me jeter à l'eau. Je m'assois et miaule d'une voix rauque :

« L'amour ... C'est bien compliqué. C'est un sentiment qui doit être partagé, il se passe entre deux personnes et est bien plus fort que l'amitié. Il doit surtout être réciproque. L'un ne peut vivre sans l'autre, nous … ils sont donc dépendants. »


Je ne sais pas trop comment formuler, mais elle devra se contenter pour ça.


------------------------------------




Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar
I am
Invité



MessageSujet: Re: lights — prince etoile   Lun 20 Juil - 16:43


No light no light in your bright blue eyes.

Aigle Noir avala sa salive avec difficulté, elle était gênée. Gênée de l'avoir déçu, de n'avoir été en soit, pas assez à la hauteur. A la hauteur de quoi, à ce propos? Parfois elle se demandait ce que l'on attendait d'elle. Elle était loin d'avoir le science infuse et n'était sans doute pas la personne la plus sensée qui existait. Loin de là. Elle aimait la bagarre et manquait fortement de politesse quand elle n'était pas en présence de son meneur. Si elle savait bien manier les mots, elle se laissait souvent aller aux jurons et à la grossièreté. Si Monsieur le savait, sans doute la blâmerait-il, il a blâmerait pour tellement de chose, ou peut-être pas. Elle se demanda si il était capable de la blâme pour quoi que ce soit. Elle avait la sensation d'être unique avec lui, d'être dans une sorte de cohésion, différente oui. Pas différente dans le sens ou tout son code génétique changeait d'un autre autre individu. Elle était quelque chose qui vivait, un coeur qui battait et pas pour rien. Qui avait un endroit où aller et une place dans laquelle s'encastrer, mais qui ne voulait. Qui n'était pas mur ou qui attendait depuis trop longtemps, gelé dans un sarcophage de glace et de méprise. Et si il y avait bien une chose qui l’effrayait, c'était l'idée de ressentir de l'amour, sous quelque forme qu'elle soit. Et elle avait la sensation que c'est ce qui démarrait. Son meneur prit la peine de s’asseoir, c'est ce qui lui fit comprendre que la discussion était on ne peut plus sérieuse.

« L'amour ... C'est bien compliqué. C'est un sentiment qui doit être partagé, il se passe entre deux personnes et est bien plus fort que l'amitié. Il doit surtout être réciproque. L'un ne peut vivre sans l'autre, nous … ils sont donc dépendants. »

Elle baissa les yeux. Comment lui dire qu'elle n'était pas prête à s'engager dans ce genre d'aventure ? Elle ne se sentait pas encore prête à accepter tout ça. Elle n'avait jamais été prête pour grand chose dans sa vie. Et si il y avait bien une chose pour laquelle elle n'était absolument pas préparée, c'était bien l'idée de réciprocité et de partage. Tout n'avait été que froideur, solitude et réprimande. Non. Elle n'était encore assez bien dans sa peau et dans sa tête pour s'engager sur ce chemin. Elle ne voulait pas faire souffrir Prince Etoilé, mais c'était là une pure vérité. Et par amitié elle ne devait pas lui mentir.

« Prince Etoilé je... je ne crois pas que ce soit une bonne idée. Et tu-vous savez très bien pourquoi. »

C'était ainsi et ce n'était pas autrement. Chacun devait être à sa place, le monde ne s'en porterait que mieux.


(c) QUEEN OF CROCODILE

Revenir en haut Aller en bas


I am
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: lights — prince etoile   

Revenir en haut Aller en bas
 

lights — prince etoile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Etoile d'Elendil
» ~ Avouer ses fautes, poser une question ~ # Pv : Etoile d'Ambre #
» Une Etoile s'éteint, une autre renait... [Mort d'Etoile de Satin, Ceux qui veulent lui rendre hommage]
» L'Etoile Du Soir
» Etoile de Velours [Modo de CB]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Warriors Cats' Heart. :: Les RP's-